Anniversaires

Dernières news

Calendrier

Chiffres clés

421 artistes à ce jour
2345 expos à ce jour
1 personne(s) actuellement

Newsletter

Social


Musée Baron Martin

6 rue Pigalle
70100 Gray (Haute-Saône)
ouvert tous les jours sauf le mardi :
du 1er octobre au 30 avril :
de 14h à 17h
du 2 mai au 30 septembre :
de 10h à 12 h et de 14h à 18h.
Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Tarif normal (collections permanentes et exposition temporaire) : 6 euros
Tarif réduit, 5 euros pour les groupes, tarifs spécifiques : 2,50 euros Atelier jeunes publics : tarif 1,50 euros par enfant et par atelier.
Entrée gratuite : moins de 12 ans, scolaires de Gray, étudiants Beaux Arts

Présentation :

Situé à l'emplacement de la forteresse des ducs de Bourgogne, dans le château de plaisance réaménagé par le Comte de Provence, le musée domine la Saône.
Le château décrété "bien national" après la Révolution est acheté par Alexandre Martin qui y vit jusqu'en 1864.
Ensuite la demeure est acquise par la municipalité en 1901 et transformée en musée en 1903.
La Grande Galerie du premier étage est aménagée en 1914.
Le musée s'est enrichi grâce à plusieurs legs :
- le legs Pigalle (1921, 1300 oeuvres dont 28 dessins de Prud'hon, une centaine de tableaux et des estampes)
- les legs Billardet, Bihourd, Delafontaine, Dutilleul, Francoeur, Koecklin, Macier tout au long du XXè siècle.
- le superbe legs de De Mirimonde en 1985 :
tableaux anciens (flamands, hollandais, italiens, français...), sculptures, dessins, mobiliers.
Grâce à ses variétés, le Musée Baron Martin présente un panorama de l'histoire de l'art en Occident du XIVè au XIXè siècle.
Les caveaux voûtés en plein cintre, vestiges de l'ancienne forteresse du XIVè siècle, accueillent l'archéologie locale et de magnifiques vases grecques et italiotes du Vè et IVè siècles avant J.-C.

Les Beaux-Arts
Le visiteur commence la visite par la salle des primitifs français, allemands, flamands et italiens.
Il s'arrêtera plus particulièrement devant une magnifique "Vierge de l'Annonciation" de Claus de Werve.
Les collections de peinture illustrent les principales tendances de l'art européen du XVè au XIXè siècle.
Pour les Flandres, on citera Bruegel, Smits pour sa "Couronne de fruits", Kessel pour son admirable petit tableau "Les ennemis des serpents", chef d'oeuvre animalier inspiré des miniaturistes Ganto-Brugeois des XIVè et XVè siècles.
Les hollandais sont représentés par un magnifique "Jeune homme au chien" de Van Loo et deux paysages de Berchem et Molenaer, et un Poelenburg de grande qualité.
La peinture française est illustrée par Boucher "Le galant colporteur", Coypel, Demarne, Oudry, Natoire et Rigaud.
Le point fort du musée est constitué par trente pastels et dessins de P.P. Prud'hon :
le portrait de Joséphine, des académies de nues et les allégories si chères à Prud'hon.
Le XIXè siècle est présenté par une section néoclassique et romantique : Blondel, Delafontaine, Isabey, Vallin...
La fin du XIXè siècle est présentée en alternance avec les expositions temporaires au premier étage :
pastels d'Aman-Jean, Boldini, Le Sidaner, Martin, Mauffra, Tissot...
Le parcours des collections permanentes s'achève au sous-sol avec la présentation de l'archéologie.


Scène de battage
Scène de battage à Malans